Romance érotique

Romance érotiqueNon, l’art de la table ne vient pas de passer un accord de partenariat avec les productions Marc Dorcel. Rassurez-vous. Romance érotique est bel et bien un jeu vendu dans votre boutique de jeu de rôle préférée. Vous avez peut-être remarqué sa couverture toute en fuchsia en vous demandant  ce que ce livret de 32 pages pouvait bien cacher sous ce titre racoleur. Grâce à l’art de la table, vous n’aurez plus à rougir de honte devant votre vendeur, vous allez tout savoir sur cette production des Écuries d’Augias, par ailleurs éditeurs de Crimes ou Aventures dans le Monde Intérieur (sans jeu de mot…).

.

– Parental advisory: explicit content –

.

Est-ce un jeu de rôle?

Tout comme dans notre récente critique de Fiasco, la question mérite d’être posée. Et si ce dernier était déjà à la limite du jeu de rôle tel qu’on l’entend généralement, Romance érotique franchit allégrement la frontière et ne garde que quelques éléments du jdr classique.

En effet, si chaque joueur y interprète un personnage fictif au cours de scènes de roleplay, c’est bien là la seule chose qui pourrait justifier le qualificatif de jeu de rôle. Le fait qu’il n’y ait pas de MJ n’est pas en soi un critère d’exclusion, mais que le jeu se limite à deux joueurs, que le type de scène soit scripté, et que le but du scénario soit le même à chaque partie sont pour moi des éléments qui font de Romance érotique un jeu narratif, mais trop éloigné du jeu de rôle pour le considérer comme tel. Le type de joueurs est lui-même limité, puisqu’à la fin de la partie, les protagonistes quittent le jeu pour s’adonner à une autre activité, certes elle aussi ludique, mais clairement hors du contexte de ce blog…  Ceci dit, comme je l’ai déjà mentionné dans l’article sur Fiasco, ceci est affaire de sensibilité, et chacun place la limite du jeu de rôle où bon lui semble.

.

Comment ça marche?

Dans Romance érotique, deux joueurs vont jouer la rencontre, le premier rendez-vous et le premier moment intime de deux personnages, futurs amants. Le but avoué étant de terminer sous les draps après que les échanges en roleplay des personnages et en actes des joueurs ont fait monter la tension.

Il y a d’abord une phase de préparation pendant laquelle les deux joueurs vont établir le contexte de la séduction. Deux étudiants à Paris en 2012, une bergère et un troubadour au Moyen-Âge, une vampire et un écrivain, de nouveaux collègues, des néandertaliens en quête de feu, etc. Bref, tout ce que leur imagination leur dictera et qu’ils seront prêts à accepter comme fantasme. Une fois le contexte choisi, chacun donnera quelques détails pour étoffer son personnage.

Chaque joueur va ensuite déterminer ses capacités dans trois manières de séduire: sensualité, profondeur et empathie. La première est la séduction par le corps et les gestes ; la deuxième est la séduction intellectuelle: en connaître un bout sur un sujet, faire montre de culture ; la troisième est la séduction par le relationnel: galanterie, attention aux problèmes de l’autre et du monde extérieur. Aider une vieille dame à traverser la rue devant les yeux de sa bien-aimée est une tentative de séduction par l’empathie, par exemple. Chaque joueur choisit quelle capacité est en éveil (il est doué), en sommeil (un talent moyen) et en berne (une faiblesse).

Reste à préparer, pour chaque étape de la séduction (la rencontre, le premier rendez-vous, le premier moment intime) une liste de gages qui coûteront de 1 à 4 points d’érotisme. Les joueurs se mettent d’accord sur les gages. Quelques règles sont à respecter: lors des deux premiers actes,  les baisers sur la bouche sont prohibés. Des exemples de gages sont proposés pour ceux qui manqueraient d’inspiration.

.

Jouer les scènes

La partie peut ensuite véritablement commencer. Le premier acte permet de jouer la rencontre des futurs amants. Pour cet acte, les joueurs restent habillés. Chacun indique, à l’aide de 3 rubans de couleur qu’il noue au corps de l’autre joueur, ses talents de séduction (empathie, sensualité et profondeur) et leur importance pour son personnage. Le but de chaque joueur est de réussir une tentative de séduction en utilisant chacun des talents. A chaque tentative réussie, il pourra dénouer le ruban correspondant. Lorsque tous les rubans sont dénoués, l’acte se termine et on passe au suivant.

Les scène sont du pur roleplay: le joueur metteur en scène propose un contexte et entame la conversation, en tentant de séduire son partenaire. Lorsque la scène est terminée, le joueur ciblé par la tentative de séduction détermine quel talent a été utilisé et combien de points d’érotisme sont nécessaires pour que la tentative soit couronnée de succès: 1 point si la tentative était bien amenée, ou si on veut accélérer le jeu, 2 points si on veut un peu mettre des bâtons dans les roues de son partenaires ou si l’approche était inappropriée. Le joueur séducteur doit ensuite piocher dans un sac un nombre de bille correspondant à son talent de séduction (de 1 à 3). Le sac contient des billes noires, blanches et une seule bille rouge. Les premières n’offrent aucun point, les deuxièmes un point et la dernière trois points. Si le tirage offre suffisamment de points d’érotisme, la tentative est un succès, le ruban correspondant au talent utilisé peut être dénoué.

Spirou docteurRestent les gages. Lors d’une tentative réussie, le joueur séducteur utilise les points d’érotisme piochés dans le sac pour imposer des gages à l’autre joueur. Les gages sont choisis dans la liste mise au point pendant la préparation. Pendant le premier acte, les gages restent assez sages: les caresses se font au travers des vêtements et évitent les parties très intimes du corps et les baisers sur la bouche sont interdits.

Vient ensuite le tour de l’autre joueur de lancer une tentative de séduction. L’acte se termine lorsque chaque joueur a dénoué ses trois rubans. La rencontre se conclut donc par une avancée dans la relation: les personnages sont d’accord pour se revoir, avoir un rencard, échanger leur numéro, etc.

.

Déshabillez-moi

Avant de passer à l’acte 2, il reste une chose importante à faire. En effet, pour ce deuxième acte, les joueurs doivent être en sous-vêtements. Que chacun s’effeuille sagement, que l’on s’adonne à un langoureux strip-tease ou que chaque joueur déshabille l’autre n’a pas d’importance. Difficile, donc, de jouer à Romance érotique en convention…

Hormis la tenue vestimentaire, l’acte 2 se déroule comme le premier, selon les mêmes règles. Durant cet acte, ce sont les premiers rendez-vous qui sont joués. Les gages sont ici plus osés: les caresses touchent la peau, et peuvent même passer sous les sous-vêtements pour les gages au score d’érotisme élevé. La dernière scène de cet acte se conclut par le premier baiser des personnages, et donc des joueurs.

.

Les elfes, à poil !

Le petit SpirouLe dernier acte permet de jouer le premier moment intime des personnages. Les joueurs doivent être entièrement nus. De nouveau, le principe est le même, mais les gages de cet acte laissent de côté toute pudeur: caresses et baisers prolongés, masturbation et sexe oral sont de mise.

Une fois les rubans dénoués, la tension érotique est à son paroxysme, la partie en tant que telle est terminée, les joueurs sont maintenant libres de passer à une autre activité pour laquelle ils n’ont plus vraiment besoin des règles du jeu. Jetons un voile pudique sur cette scène…

.

Quel effet ça me fait?

Je l’ai dit plus haut, Romance érotique ne rentre que très difficilement dans la catégorie de jeux de rôle dont parle ce blog. Le jeu est bien fichu, bien écrit, sans fausse pudeur si débauche de pornographie gratuite. Il est en outre très bien illustré, ce qui ne gâche rien. Par contre, tant qu’à faire dans le jeu érotique, j’en aurais voulu plus: des scénarios plus développés, une façon de jouer non pas sur une heure mais sur plusieurs jours, des « twists » comme des ruptures/séparations/réconciliations, des cartes ou événements aléatoires qui viennent ajouter du piment à la séduction, etc. Bref, pour moi, Romance érotique ne va pas assez loin dans son propos. Se limiter à une heure de jeu avant de passer à l’acte, c’est passer à côté de beaucoup d’aspects d’une séduction. J’aurais aussi beaucoup aimé une préface d’un sexologue qui donnerait un avis pertinent et professionnel sur l’intérêt de ces jeux à caractère sexuel dans le cadre d’un couple.

Romance érotique a donc eu le mérite d’oser, d’abattre peut-être un tabou, mais il me laisse sur ma faim…


4 responses to “Romance érotique

  • Jelino

    Non, je n’ai pas mal pris ta critique. Bien au contraire. J’y réponds tout simplement car j’aime répondre aux critiques constructives et pouvoir expliquer les comments des pourquois.
    Aucun jeu ne peut faire l’unanimité et ce qui important à mes yeux ce n’est pas de « faire adhérer » à sa création mais qu’au moins les gens puissent dire : je n’aime pas ça mais si c’est ainsi c’est à cause de telle ou telle raison.

  • Jelino

    Jelino, l’auteur du jeu n’est autre que moi, N onè ne (j’ai utilisé ce pseudo pour éviter que mon nom ou mon pseudo habituel ne soit lié au jeu dans une recherche Google).
    Tout d’abord merci, pour ce retour de lecture. Ça me fait plaisir que l’on s’intéresse à mon travail et que l’on en parle sans préjugé.
    Difficile de plaire à tout le monde surtout lors que l’on touche aux activités intimes et je comprends les raisons qui te laisse sur ta faim.
    Tout d’abord, je pense que le jeu correspond à mes envies personnelles et à ma relation de couple.
    Ensuite le jeu se veut simple et court. C’est un parti pris pour que le jeu soit accessible et bon marché. Ajouter et détailler des variantes va à l’encontre de cet objectif sans compter que je ne proposerais jamais une variante que je ne pourrais tester ou que je n’aurais envie de jouer (romance érotique en plusieurs jours ça ne me dit rien). J’aime varier les scénarios/univers et le jeu « en campagne » ne me dis rien (pour être franc, une telle variante ne m’avait même pas traversé l’esprit avant ton article)
    Concernant du matériel additionnel, c’est déjà difficile de réduire le coût pour la version collector (avec ruban, billes, etc.). Toujours dans le souci de bon marché.
    Le but de mon jeu n’est pas de proposer LE jdr érotique parfait, juste un jdr érotique que j’ai plaisir à créer et à jouer (en me disant qu’il pouvait plaire à d’autres). C’est également un jeu qui veut ouvrir de nouveaux chemins au jdr : support à d’autres activités, matériel original. Je voulais casser certains codes. Je serais vraiment heureux que d’autres jdr érotiques soit créés. C’est ainsi que mon propos sera prolongé de la meilleure manière.
    Mais attention, cela ne veut pas dire que le jeu est figé. Je prépare par exemple des suppléments de scénarios et je me laisserai encore guider par mes envies. Je ne développerai sans doute pas beaucoup plus les situations car je crois qu’il faut laisser de l’espace aux joueurs pour exprimer leur imaginations et leurs désirs.
    Je trouve que l’idée de préface est bonne. Je regrette de ne pas l’avoir eu avant mais je la garde en réserve pour une éventuelle réédition.
    Merci encore.

    • Etienne Goos

      J’espère que tu n’as pas pris cette critique trop négativement. S’il me laisse sur ma faim, je trouve malgré tout beaucoup d’intérêt à Romance Érotique. Notamment celui de briser un tabou, d’élargir l’horizon du jeu de rôle (ou du jeu narratif selon où l’on place la barrière). On sent aussi clairement une démarche personnelle qui n’est pas dénuée de courage.

      D’ailleurs, tu remarqueras que sur l’art de la table, point de critique vraiment négative. Si ça ne plaît pas, on n’en parle pas. Donc y trouver ton jeu est bon signe…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :